Contactez-nous !
Publié le 27 sep 2019

Le chantier de sécurisation entamé au lendemain de l’incendie qui a détruit la toiture de Notre-Dame est titanesque.
l n’est pas encore question d’esthétisme ni même du choix des matériaux mais de démontage !  Le démontage de l’échafaudage de métal qui entourait la flèche avant l’incendie pose toujours problème. 
Il y aurait 200 à 300 tonnes de ferraille à évacuer.
L’architecte en chef du chantier, Philippe Villeneuve, explique que la structure originale de l’échafaudage était totalement indépendante de la flèche. Lors de l’incendie, l’échafaudage ne s'est pas écroulé contrairement à la flèche  mais les tubes se sont soudés les uns aux autres et se sont sont déformés à lendroit de la chute de la flèche.
Aujourd’hui toute la structure de l'échafaudage est fragilisée et menace de s’écrouler.
Pour le moment, un plancher est installé au-dessus de l’amas de métal. Ensuite, l'échafaudage fragilisé sera ceinturé sur trois niveaux et des ouvriers acrobates vont descendre le long de cordes pour découper chaque tube un par un. Cette opération pourrait s'achever en janvier 2020. C'est notre objectif", déclare encore l'architecte qui ajoute qu’il est "difficile d'envisager une date de fin de la période de consolidation. Nous ne pourrons pas être réellement rassurés avant la mi-2020". 

Source « Cinq mois après l'incendie, où en est la rénovation de Notre-Dame de Paris »
Consultez l'article complet et la vidéo sur https://www.lci.fr/population/video-cinq-mois-apres-l-incendie-ou-en-est-la-renovation-de-notre-dame-de-paris-2132758.html

 

D’après « Cinq mois après l'incendie, où en est la rénovation de Notre-Dame de Paris » article et vidéo à consulter sur https://www.lci.fr/population/video-cinq-mois-apres-l-incendie-ou-en-est...

Marques de qualité