Contactez-nous !

Quand le feu menace

Depuis plusieurs mois, les forêts brûlent. La faute à la sécheresse qui perdure et aux températures élevées.

Les médias nous alertent tous les jours ; ces trois dernières semaines, des méga-feux ont détruit des hectares de végétation en Espagne, au Portugal, en Grèce et en France. Durant les journées les plus chaudes de juillet, quelques départs de feux furent aussi enregistrés en Belgique. 

Souvent, les médias dénoncent des actes volontaires, les motifs et les méthodes des incendiaires sont multiples ; nous ne voulons pas les encourager en les détaillant dans cet article. Nombre d’incendies sont accidentels, causés par la bêtise et l’inattention du public ou, plus rarement, résultent de travaux forestiers.  

Estimer le risque
Plusieurs pays européens disposent d’un système de gradation du risque d’incendie de forêts. Normalement, le risque d’incendie est évalué sur une échelle de cinq points. 
Les avertissements sont basés sur plusieurs méthodes de calcul différentes, développées par les instituts météorologiques. Ceux-ci fournissent quotidiennement des cartes détaillées montrant les prévisions d’humidité du sol et d’incendie dans les forêts.
Ces prévisions servent de base à la planification des moyens de lutte contre le feu, ainsi que des mesures de prévention et des interdictions à mettre en œuvre.

  • Le niveau de risque 1 implique un très faible risque d’incendie. Le sol est très humide. L’humidité est très élevée.
  • Le niveau de risque 2 implique un faible risque d’incendie. Le sol est humide. Dans certains types de forêts, un incendie se propagera difficilement. L’humidité est modérément élevée.
  • Le niveau de risque 3 implique un risque d’incendie moyen. Le sol est modérément humide. La végétation brûle, mais le feu ne se propage pas rapidement.
  • Le niveau de risque 4 implique un risque d’incendie élevé. Le sol est sec. Le feu peut se propager rapidement.
  • Le niveau de risque 5 implique un risque d’incendie très élevé. Le sol est très sec. Un incendie peut se développer très rapidement et violemment. La température ambiante est également très élevée et l’humidité est très faible.

En outre, en Belgique un code de couleurs est mis en place et informe le public du danger d'incendie dans les espaces naturels.

Quelques mesures de prévention 

Selon l’environnement, la situation météorologique ou les dispositions géographiques, les autorités recommandent, voire imposent, des mesures de prévention adaptées.

Vérifiez les consignes auprès des autorités locales. 
Conseil aux vacanciers : demandez les consignes locales aux gestionnaires et propriétaires.

  • Respectez les distances de sécurité autour des habitations et bâtiments.
  • Débroussaillez et nettoyez les alentours des propriétés.
  • Disposez de volumes d’eau suffisants  (réservoirs de stockage durs ou souples pour pompiers, piscines, etc.).
  • Interdiction de faire du feu, des flammes,…

Les loisirs en forêt en période de sécheresse
Pour le grand public, les zones boisées constituent avant tout un espace de loisirs où il peut profiter de l’ombre et d’un peu de fraîcheur les journées de canicule. Malheureusement, en période de sécheresse, la moindre faute d’inattention peut rapidement dégénérer.

  • Vérifiez les panneaux d'information aux accès des zones naturelles ou sur le site de la commune.
  • Adoptez un comportement sûr et suivez les sentiers et les chemins balisés.
  • En période de risque d'incendie accru, soyez encore plus vigilant et attentif !
  • Toute la végétation est desséchée, pas uniquement dans les bois, mais aussi dans les jardins et les champs voisins.
  • Camping sauvage et pique-niques quand la réglementation locale le permet. En tout cas, choisissez un emplacement dégagé, à bonne distance de la végétation desséchée (arbres, arbustes et broussailles).
  • Il est interdit d'allumer un feu de camp, des bougies ou des torches,… dans ou à proximité d'un bois.
  • Les barbecues sont autorisés aux emplacements aménagés à cet effet. En cas de sécheresse sévère, l’interdiction peut être générale. Évitez d’allumer un feu ! Les flammes peuvent reprendre à partir des braises, des cendres encore chaudes pourraient s’envoler et bouter le feu plus loin.
  • Déchets : collectez tous les déchets et déposez-les dans une poubelle.
  • Les rayons du soleil sont source d'ignition quand ils se concentrent au travers de bouteilles ou de morceaux de verre, ou se reflètent sur des pièces métalliques par exemple. Ne les abandonnez pas dans la nature. 
  • Les fumeurs : les mégots doivent être éteints !!! Ne jetez jamais ni allumettes ni mégots au sol. Ils ne sont peut-être pas complètement éteints ou suffisamment refroidis.  

La présence de véhicules
De nombreux incendies démarrent sur le bord des routes et des chemins. Ils sont liés à la circulation des véhicules à moteur susceptibles de produire des étincelles et de hautes températures. L’étincelle d’un pot d'échappement, un véhicule stationné au bord d’un chemin ou dans un espace non aménagé suffisent parfois à enflammer des herbes et des broussailles sèches. L’inattention des automobilistes n’explique pas tout. Un feu accidentel au départ d’un incident routier peut se propager rapidement de la route à la végétation proche, puis s’étendre à une large zone naturelle.
Rappelons aux automobilistes - et à tous les fumeurs -  qu’il est interdit de jeter un mégot par la fenêtre ou de vider son cendrier ! Trop d’incendies débutent à proximité d’une route ou d’un parking.

Sur les chemins forestiers :

  • Respectez les routes aménagées et les voies interdites aux véhicules (y compris aux motos et aux quads). Le hors-piste est toujours interdit !
  • Équipez les véhicules appelés à circuler régulièrement sur des pistes forestières de dispositifs de sécurité, tels que des pare-étincelles dans l'échappement, protections du radiateur et des autres surfaces chaudes du moteur.
  • Vérifiez que le système d'échappement n'est pas en contact direct avec la végétation et que votre véhicule ne gêne pas le passage des véhicules de secours.

Les travaux forestiers
Selon le niveau de risque, les autorités peuvent imposer des mesures de prévention, voire interdire certains travaux forestiers. À défaut de règlements locaux ou régionaux, le CFPA-Europe propose u ne grille des mesures de prévention lors de travaux forestiers.

Cet article est extrait du CFPA-E Guideline 6 N – Forest fires  (accès abonnés EXPERT)

Autres sources d'information :

Guidelines CFPA-Europe : https://cfpa-e.eu/category-guidelines/fire-prevention-and-protection/

Checklist ANPI pour l'usage d'un barbecue  

Agence flamande "Natuur en bosgebieden" https://www.natuurenbos.be/brandpreventie-natuur-en-bosgebieden-op-basis...

Marques de qualité